Un atelier Carto Wallonie#Demain le 20 septembre à Louvain-la-Neuve?


#22

Compte-rendu de la réunion

Après quelques cafouillages sur qui, où et quand, nous nous sommes retrouvés les 5 et avons pu aborder nos sujets, notamment la structure et l’importation des données (de ConcertES, de Dewey Maps et de Ressources).

Nous avons vu avec @Audrey comment elle pouvait organiser ses informations pour satisfaire à la fois les critères d’InCommon et ceux du contrat imposé par le ministère qui comprend des ressources non-conformes à la Charte d’InCommon. Cette problématique nécessite de clarifier rapidement la Charte afin de s’en servir comme base de discussion au sein du collectif InCommon.

Nous avons convenu que les ressources non-conformes pouvaient intégrer la base de données mais selon une modalité qui en limite l’accès au(x) projet(s) qui en ont besoin : par exemple, la disponibilité des données de ConcertES enrichit les données de Ressources, et vice-versa, les données de Ressources permettent de mettre à jour les données de ConcertES. Dans les deux cas, l’accès à des données non-conformes à la Charte d’InCommon permet d’une part une vision plus large des filières (par exemple de recyclage) et d’autre part, pour ces projets, ouvre la possibilité de faire un travail statistique comparatif (entre les ressources conformes et leurs concurrentes); en outre, la disponibilité de données “non-publiques” dans la base de données d’InCommon permet de bloquer les velléités d’ajout de données déjà connues et qualifiées (non-conformes).

@mathieu et @adrian ont suggéré la possibilité d’une labellisation relative des données vis-à-vis de la Charte : on peut imaginer une classification de A (tout-à-fait conforme) à F (non-conforme) pour refléter l’alignement des acteurs de la transition sur les valeurs portées par InCommon.

Nous avons confirmé la possibilité d’intégrer des champs arbitraires pour les ressources de sorte que chaque Agent puisse les utiliser selon ses besoins, laissant la possibilité d’amender les modèles lorsqu’un champ se retrouve pertinents pour l’ensemble des acteurs. Par ailleurs les champs arbitraires permettront de gérer humainement la correction de champs non-normés (par exemple les numéros de téléphone dans les données RCR).
Au vu des données de RCR et Ressources nous avons déterminé le besoin d’intégrer plusieurs points de contact (email, adresse, numéro de téléphone, URL…) par ressource.

@daniel nous a présenté le projet de Co-labs : http://www.callup.io/ qui met en relation des talents et des projets collaboratifs et citoyens. Nous y avons inscrit Incommon : http://www.callup.io/project/98 dont la gestion est pour l’instant affectée à @mathieu.