Preparation des ateliers Interface cartographique

En préparation de la série d’ateliers IN COMMON de 2021 nous préparons une interface cartographique pour IN COMMON, qui inclue les données de Concert.ES et celles de Dewey le workflow est le suivant:

@Nemael a fait un parser @how met en place un système d’authentification en SSO depuis le login de Discourse. et un backend pour l’application nous déployons ensuite le leaflet et le javascript associé.

Nous aurons donc un outil fonctionnel pour les ateliers à venir dont voici une première proposition de programme:

  • Présentation générale du projet IN COMMON et de ses différentes étapes jusque l’Intermapping 5mns

  • Parole à Mathieu présentation des catégories de Dewey, 10mns

  • Présentation de la carte de Concert.ES 5mns

  • Lecture de la charte IN COMMON 3mns

  • Tour de table pour faire un point sur la notion de communs depuis les différents secteurs d’activité. 25 mns

  • Atelier pratique présentation de la carte en place et de l’interface. 15mns

  • Regardons ensemble un groupes de données validons leur catégorisation. 45 mns

  • Tour de table sur les ressources des personnes présentes leur capacité à partager des données quel type de données, comment mobiliser leur communauté, et mettre ces questions au coeur de leur programme dans l’année à venir. 45 mns

  • Point technique sur les manières d’utiliser le forum Discourse de IN COMMON, et son interface cartographique.

  • Point sur les ateliers à venir, programme dates et accueil éventuel au coeur des projets respectifs, afin de soutenir la mobilisation de la communauté.

Les participants sont inscrits au groupe @Ateliers2020-21 afin d’être tenu au courant du développement des ateliers.

@Ateliers2020-21 Au plaisir de se rencontrer tout à l’heure, cependant pour celles et ceux qui ne pourraien ou ne voudraient pas se déplacer, nous diffuserons également l’atelier sur Big Blue Button hébergé par meet.ccop:

Vous pourrez donc nous rejoindre en audio et en video à l’adresse suivante:

Quelques notes suite à la réunion de l’ @Ateliers2020-21
étaient présent.e.s: @Adrian pour Concert.ES, @Verena pour CLT @Minh pour Epere @sophie pour réseau transition, @vello pour les aadtp @natacha pour petites singularités.

Nous avons revu un peu l’historique du projet depuis Dewey Maps et mapping 3.0 jusque aujourd’hui.

  • TO DO: faire un schéma des différents acteurs en présence de leurs roles engagements et intérêts
  • TO DO clarifier la communication la rendre plus engageante pour faciliter la compréhension du projet.

IN COMMON dans le temps: et maintenant ou en sommes nous, que reste-t-il a développer,et comment allons nous poursuivre le travail communautaire:

  • En terme de développement, le projet à bien avancé: nous avons déterminés des modèles il ya déjà quelque temps les modèles:, IN COMMON Models ; l’interface et le backend sont en bonne voie: https://ateliers-carto.incommon.cc/, nous avons la validation des champs, et un SSO (Single Sign On ) à partir du forum qui nous permet de valider les identités, nous pouvons ajouter des points ou modifier des points existants, nous avons parsé et intégrer un grand nombre de données en Belgique, grâce au travail fait par Concert-ES et Dewey.

  • Sur le plan communautaire, nous avons également bien avancé: En Belgique les ateliers prévus en 2020-21 semblent motiver beaucoup de monde et il y a du répondant dans le milieu associatif et les fédérations. Nous pensons organiser également une série d’ateliers citoyens pour mettre à jour les données de Dewey maps. A l’international: les 2 sessions d’Intermapping organisées au printemps et à l’été ont été vraiment productives, de nombreux participants de l’Europe et plus loin, la pluspart des projets de carto étaient présents, nombreux échanges et intéressantes pour les nombreux participants, ces sessions sont à poursuivre pour construire la fédération de la communauté.

  • TO DO: Quantifier le temps de travail restant par rapport aux ressources et les besoin pour la maintenance du projet à moyen terme.

  • TO DO: Dans un an que voulons nous, clarifier les objectifs à court terme et les moyens de les réaliser.

Interventions des différents participant.e.s, merci de compléter selon vos intentions ce fichier est éditable (boutton edit en bas du post):

  • @adrian nous devons discuter les manières de rendre possible la catégorisation des données de Concert-ES par rapport au catégories proposées dans IN COMMON depuis Dewey
  • @sophie va regarder de plus près les aspects techniques du projets: plusieurs questions sur la spécificité de IN COMMON par rapport aux projets de carto déjà existants , cependant comprend l’intérêt de l’API qui permet de mettre à jour les données, sur les modalités de la décentralisation, sur le choix des catégories par rapport à une recherche par mots clefs. Nous organiserons une conversation tĺéléphonique avec @how pour clarifier ces points . @sophie va faire un retour vers le réseau transition pour envisager la suite de la collaboration, nottament en ce qui concerne le financement NGI0 et la poursuite éventuelle de la bourse Go Digit.
    @Minh pense que ce type de projet est dans les mandats de l’APERE et aurait sans doute des données à partager concernant les coopératives de producteurs d’énergie, pense également que financité aurait un rôle à jouer dans ce projet, @Minh va faire un retour à l’APERE et contacter financité elle nous dira les conclusions.
    @Verena pense que ce projet pourrait être intéressant à la fois pour les CLT et pour le projet européen de plateforme autours¡ des communs urbains dans lequel le CLTB est partenaire: generative commons, elle va faire un retour auprès de ses collègues et reviendra vers nous. @Verena s’interroge sur le maintien de la plateforme de generatvie commons e¡dans le temps et les liens possibles avec IN COMMON.
    @vello nous présente la cartographie développée par les aadtp lors des marches du pays dans un pays, ou l’on associe données géographiques et narratives, par le biais de la vidéo nottamment. Transition des outils des aadtp sur des plateformes libres comme peer tube.

PROCHAINE RENCONTRE

Vendredi 13 novembre 14h00 à 17h00 à l’ADES’if 71 rue Liedekerke, Saint Josse Ten Node.

Agenda:

  • Quelle Gouvernance pour IN COMMON?

Merci beaucoup Natacha! à bientôt!

IN COMMON par rapport aux projets de carto déjà existants

Il faut savoir que l’objectif d’IN COMMON n’est pas de concurrencer ni de remplacer les projets de cartographie déjà existants mais bien de leur fournir de nouvelles fonctionnalités et des possibilités inédites.

l’intérêt de l’API qui permet de mettre à jour les données

L’API d’IN COMMON comporte des intérêts relatifs à la modélisation des données et à la fonctionnalité de l’API:

  • les modèles d’IN COMMON s’inspirent des modèles utilisés par ailleurs et offrent un dénominateur commun propre à faciliter la convergence et l’interopérabilité des diverses approches cartographiques des communs. Notamment ils permettent de valider des données existantes grâce à la normalisation des champs (email, URL, téléphone, etc. répondent à des contraintes standardisées) et aussi d’enrichir les données en apportant des champs complémentaires ou des précisions plus importantes (par exemple dans les positions géographiques).
  • la fonctionnalité de l’API permet, notamment grâce à l’identification globale unique des ressources, de faciliter la maintenance de données en intégrant les changements de manière décentralisée, en suggérant l’aggrégation aux données connues, ou encore en traquant des doublons.

L’approche de gestion collective des données par les « Agents » répond, par design, aux principes de gestion des communs et en transmet la réalité aux communs numériques formés par IN COMMON et ses partenaires.

les modalités de la décentralisation

Il faut bien comprendre que l’usage d’identifiants uniques pour les ressources facilite la décentralisation en permettant à de multiples bases de données de « parler des mêmes choses » de manière indépendante. La synchronisation des données permet à chaque entité à la fois de maintenir ses propres jeux de données et de les partager avec d’autres, bénéficiant ainsi d’une expertise et d’une coopération accrue.

La décentralisation passe donc par :

  • l’identification globale unique des ressources, soit fournie avec les données originales, soit assignée automatiquement par l’API
  • la possibilité pour chaque Agent de disposer de sa propre instance d’IN COMMON et de synchroniser les données de manière partielle ou complète avec les autres bases participant au réseau de maintenance des données sur les communs
  • la mise à disposition publique d’une base de données des communs répondant à la Charte IN COMMON – ce qui signifie que d’autres entités indépendantes peuvent maintenir des données ne répondant pas à notre Charte, mais elles le font sur la base technique du logiciel et non sur sa base sociale ou politique.

le choix des catégories par rapport à une recherche par mots clefs

Le « choix des catégories » opère comme un filtre thématique des données tandis qu’une recherche par mots clefs utiliserait les champs disponibles : nom de la ressource, description, attributs tels une URL, un email ou un numéro de téléphone, ou bien ses données géographiques (latitude, longitude, etc.).

Ce que j’entends par le « choix des catégories » répond à la taxonomie établie par @mathieu pour Dewey Maps. Il s’agit d’une classification « à deux étages », des catégories qui contiennent des sections, qui elles sont reliées aux ressources elles-mêmes. Cette approche permet de limiter la charge cognitive et d’éviter notamment la difficulté de savoir « où » placer une ressource, qui peut apparaître lorsque les classifications sont trop étendues. D’autres approches sont souvent utilisées dans d’autres logiciels…

J’espère que ces éléments de réponse pourront lever quelques incertitudes et faciliter une compréhension de l’approche d’IN COMMON !

1 Like

Alors j’ai fait quelques schémas pour clarifier un peu les acteurs en présence autour de IN COMMON en vue de faciliter l’organisation de la Gouvernance.

source: schema|358x257

1 Like

@adrian suggérait que nous répondions à la question:

Voici une question clefalors que l’année qui vient de passer à été complètement perturbée et reconfigurée, je propose de replacer les questions dans le temps.

  • Il y a un an ou en étions nous:
    – Grace au soutient de réseau transition et de Dewey au travers notamment de Wallonie Demain le projet à démarré
    – nous organisions des ateliers réguliers au hacklab bxl avec le projet mutualisons
    – nous débations du modèle de IN COMMON et essayons de définir les différentes modalités techniques.
    – nouas formalisions les modalités d’intéraction sur le forum et la charte

  • Cette année que s’est-il passé:
    – Nous avons consolidé notre réseau incluant différents projets européens de cartographie des communs, et avons organisé différentes réunions INTERMAPPING
    .-- Nous avons finalisé le modèle et documenté son fonctionnement et commencé l’implémentation de l’API About the API Documentation conference
    – Nous avons démarré un nouveau projet de développeement associant IN COMMON à Open Engiadina dans l’objectif d’implémenter activity pub
    – Nous avons intégré les données de Concert-ES et de Dewey à l’API et il est possible de faire des requêtes.

  • Dans une année ou souhaitons nous être:
    – L’interface de cartographie IN COMMON qui pointe vers l’API est presque fonctionnelle elle devrait être active d’ici peu. (financement NGI0 à résoudre)
    – Nous organisons une série d’ateliers mensuel qui devrait permettre la promotion du projet en Belgique. (Financement Go Digit)
    – L’integration du protocole activity pub devrait être réalisée en collaboration avec OpenEngiadina dans le cadre du projet DREAM d’ici la fin de l’année 2021. (Projet DREAM )
    – Un nouvel événement Intermapping permettra de faciliter l’adoption d’IN COMMON par les projets proches. (Projet DREAM )
    – Nous pourrons peut-être envisager d’avoir une application que d’autres pourront installer et promouvoir son usage dans le contexte des développements de logiciels intégrant activitypub (Projet DREAM )
    – Penser la Gouvernance d’IN COMMON, et la forme légale.
    – Définir les fonctions d’utilité de l’outil pour des public qui ne soient pas familiarisés.
    – Envisager combien d’ASBL de structure et de réseau d’associations feront partie de IN COMMON dans l’année et à plus long terme quel sera leur utilité.
    – Envisager d’ici une année de déléguer les responsabilités.

1 Like