Actrices et Acteurs des temps présents

Actrices et Acteurs des temps présents

website: https://www.acteursdestempspresents.be

1 Like

« Les choses telles qu’elles vont nous disent la barbarie à venir.
Nous vivons dans une société de plus en plus brutale et déshumanisante, soumise à une violence voulue comme telle, qui a pour but de diviser, de séparer et d’éliminer, d’imposer la domination sans partage des puissants. Nous vivons sur une planète dont le bouleversement climatique menace d’ores et déjà l’existence même de centaines de millions d’humains et de multiples autres espèces. Nous n’avons plus le temps de tergiverser.
Nous ne pouvons continuer à endurer cette vision mortifère d’un monde où la seule perspective serait de voir grimper les degrés et diminuer les ressources et les solidarités. »

Extrait du “Pays dans le Pays” écrit par les Actrices et Acteurs des Temps Présents, qui entend être à la fois un manifeste, une pensée en mouvement qui s’affiche comme telle, et une déclaration d’extension que chacun peut reprendre à son usage :
« Nous, sommes notre propre proposition ».
Télécharger le manifeste du Pays dans le Pays

«La mise sur pied de ce pays dans le pays suppose de rompre radicalement avec le capitalisme, système économique, politique et culturel qui est non seulement à l’origine de la situation gravissime que nous vivons, mais qui se donne également pour sa solution en prônant, contre toute raison, l’exploitation ultime de ce qui reste à exploiter, en ce compris les êtres humains comme matière dernière.
Pour construire un pays dans un pays, il s’agit bien sûr de préserver les matières collectives qui sont notre bien commun, comme la sécurité sociale. Mais nous ne pouvons pas nous contenter de ce qui existe encore (un peu) : nous devons inventer de nouveaux communs. Il nous faut en outre reconquérir des territoires politiques, la rue, les quartiers, les champs, les usines, les bureaux. De toute cette matière, nous devons enfin être en mesure d’établir un récit qui exprime notre réalité et notre histoire propres, et pas celle des puissants.»